Kombiosis

A l’occasion de son studio BioFaber, Tony Jouanneau, nous invite à explorer les matières issues du vivant, telles que le mycéllium, les bioplastiques ou les bio-déchets. Je décide pour ma part, de travailler sur le kombucha, une boisson fermentée avec du thé, du vinaigre et une culture symbiotique de bactéries et de levures. C’est cette dernière qui en séchant donne un cuir végétal aux propriété remarquables.

De nombreux projets ont déjà été mené avec du kombucha et tournent souvent autour du vêtement ou du packaging. Avec mon groupe, nous souhaitions sortir de ce registre et nous décidons d’explorer les possibilités offertes par l’hybridation.
Nous choisissons de modifier et d’augmenter la matière, nous voulons modifier les propriétés du matériau, jouer avec sa rigidité, son opacité ou sa résistance. Nous décidons de mener des expériences d’hybridation avec du textile et du bois.

Nous élaborons des protocoles rigoureux et documentons notre travail dans un but de recherche et de partage de notre travail.
Nous réalisons finalement une preuve de concept qui nous permet d’obtenir un cuir ayant différentes opacités, différentes rigidité et textures. Nous imaginons également des applications comme des parois mobiles, des rangements ou des couvertures de livres. Nous imaginons également un système productif qui viendrait s’insérer dans une démarche d’écologie industrielle. La kombucha nécessitant d’une température d’environ 30° pour se développer, on vient ainsi revaloriser la chaleur issue de certaines industries.

Kombiosis est donc un projet complet, qui explore une nouvelle façon d’utiliser une ressource tout en incluant son mode de production dès la genèse de la réflexion.


avec Lucile Chenais et Inès Ji-In Park